« Croyez en vous. »

C’est le message que nous rencontrons constamment, dans les livres, les émissions de télévision, les bandes dessinées de super-héros, et les mythes et légendes.

On nous dit que nous pouvons tout accomplir si nous croyons en nous-mêmes.

Bien sûr, nous savons que c’est faux ; nous ne pouvons rien accomplir dans le monde simplement en croyant – si c’était vrai, beaucoup plus d’enfants s’élèveraient dans le ciel au-dessus du toit de leur garage au lieu de trimballer un plâtre pendant quelques semaines !

Cependant, nous savons que le fait de croire en soi et de s’accepter tel que l’on est est un facteur important de réussite, de relations et de bonheur et que l’estime de soi joue un rôle important dans l’épanouissement de la vie. Elle nous permet de croire en nos capacités et de nous motiver à les mettre en œuvre, pour finalement atteindre l’épanouissement en naviguant dans la vie avec une perspective positive.

Diverses études ont confirmé que l’estime de soi a une relation directe avec notre bien-être général, et nous ferions bien de garder ce fait à l’esprit, tant pour nous-mêmes que pour ceux qui nous entourent, en particulier les enfants en développement avec lesquels nous interagissons.

Au sommaire de cet article :

  1. Quelle est la signification de l’estime de soi ? Définition
  2. Estime de soi et psychologie
  3. Intégration de l’estime de soi dans la psychologie positive
  4. 22 exemples de haute estime de soi
  5. 18 statistiques et faits surprenants sur l’estime de soi
  6. Recherches pertinentes
  7. Peut-on aider à stimuler les problèmes d’estime de soi avec la thérapie et le conseil ?
  8. Les avantages de développer l’estime de soi par la méditation
  9. Peut-on tester l’estime de soi, et quels sont les problèmes liés à l’évaluation ?
  10. 17 facteurs qui influencent l’estime de soi
  11. Les effets des médias sociaux
  12. 30 conseils et affirmations pour améliorer l’estime de soi
  13. 15 citations sur l’estime de soi
  14. Un message à emporter chez soi
  15. Références

Quelle est la signification de l’estime de soi ?

Vous en avez probablement déjà une bonne idée, mais commençons quand même par le début : qu’est-ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi fait référence au sentiment général qu’a une personne de sa valeur ou de son utilité. Elle peut être considérée comme une sorte de mesure dans laquelle une personne « s’estime, s’approuve, s’apprécie, se valorise ou s’aime » (Adler & Stewart, 2004).

Selon l’expert en estime de soi Morris Rosenberg, l’estime de soi est tout simplement l’attitude d’une personne envers elle-même (1965). Il la décrit comme une « attitude favorable ou défavorable envers le soi ».

Les différents facteurs censés influencer notre estime de soi sont les suivants :

  • La génétique
  • La personnalité
  • Les expériences de vie
  • L’âge
  • La santé
  • Pensées
  • Les circonstances sociales
  • Les réactions des autres
  • La comparaison de soi aux autres

Il est important de noter que l’estime de soi n’est pas figée. Elle est malléable et mesurable, ce qui signifie que nous pouvons la tester et l’améliorer

 

L’estime de soi et la psychologie

L’estime de soi est un sujet brûlant en psychologie depuis des décennies, aussi loin que la psychologie elle-même. Même Freud, que beaucoup considèrent comme le père fondateur de la psychologie (bien qu’il soit aujourd’hui un peu un père absent), avait des théories sur l’estime de soi au cœur de son travail.

Ce qu’est l’estime de soi, la façon dont elle se développe (ou ne se développe pas) et les facteurs qui l’influencent ont occupé les psychologues pendant longtemps.

Bien qu’il nous reste encore beaucoup à apprendre sur l’estime de soi, nous avons au moins réussi à préciser ce que c’est et comment elle fonctionne. Poursuivez votre lecture pour découvrir ce qui distingue l’estime de soi des autres traits et états d’esprit autodéterminés.

Estime de soi et concept de soi

L’estime de soi n’est pas le concept de soi, bien que l’estime de soi puisse faire partie du concept de soi. Le concept de soi est la perception que nous avons de nous-mêmes, notre réponse lorsque nous nous posons la question « Qui suis-je ? ». C’est la connaissance de ses propres tendances, pensées, préférences et habitudes, passe-temps, compétences et points faibles.

En termes simples, la conscience de ce que nous sommes est notre concept de soi.

Purkey (1988) décrit le concept de soi comme suit :

« la totalité d’un système complexe, organisé et dynamique de croyances, d’attitudes et d’opinions apprises que chaque personne tient pour vraies au sujet de son existence personnelle ».

Selon Carl Rogers, le concept de soi est une construction globale dont l’estime de soi est l’une des composantes (McLeod, 2008).

Ce que l’estime de soi n’est pas  

Estime de soi vs. image de soi

Un autre terme similaire, mais avec une signification différente, est l’image de soi ; l’image de soi est similaire au concept de soi en ce sens qu’il s’agit de la façon dont vous vous voyez (McLeod, 2008). Cependant, au lieu d’être fondée sur la réalité, elle peut être basée sur des pensées fausses et inexactes à notre sujet. L’image que nous avons de nous-mêmes peut être proche ou éloignée de la réalité, mais elle ne correspond généralement pas tout à fait à la réalité objective ou à la façon dont les autres nous perçoivent.

Estime de soi et valeur personnelle

L’estime de soi est un concept similaire à la valeur de soi, mais avec une petite différence (bien qu’importante) : l’estime de soi est ce que nous pensons, ressentons et croyons à propos de nous-mêmes, tandis que la valeur de soi est la reconnaissance plus globale que nous sommes des êtres humains de valeur, dignes d’être aimés (Hibbert, 2013).

Estime de soi et confiance en soi

L’estime de soi n’est pas la confiance en soi ; la confiance en soi concerne votre confiance en vous-même et votre capacité à relever des défis, à résoudre des problèmes et à vous engager avec succès dans le monde (Burton, 2015). Comme vous l’avez probablement noté dans cette description, la confiance en soi repose davantage sur des mesures externes de réussite et de valeur que sur les mesures internes qui contribuent à l’estime de soi.

On peut avoir une grande confiance en soi, en particulier dans un certain domaine ou champ, mais ne pas avoir un sens sain de la valeur globale ou de l’estime de soi.

Estime de soi et efficacité personnelle

Tout comme la confiance en soi, l’auto-efficacité est également liée à l’estime de soi, mais n’est pas un substitut de celle-ci. L’auto-efficacité fait référence à la croyance en la capacité d’une personne à réussir certaines tâches (Neil, 2005). Vous pouvez avoir une auto-efficacité élevée lorsqu’il s’agit de jouer au basket-ball, mais une faible auto-efficacité lorsqu’il s’agit de réussir en cours de mathématiques.

Contrairement à l’estime de soi, l’auto-efficacité est plus spécifique que globale, et elle est basée sur le succès externe plutôt que sur la valeur interne.

Estime de soi vs auto-compassion

Enfin, l’estime de soi n’est pas non plus l’autocompassion. L’autocompassion est centrée sur la façon dont nous nous rapportons à nous-mêmes plutôt que sur la façon dont nous nous jugeons ou nous percevons (Neff, s.d.). L’autocompassion signifie que nous sommes gentils et indulgents envers nous-mêmes, et que nous évitons d’être durs ou trop critiques envers nous-mêmes. L’autocompassion peut nous conduire à un sentiment sain d’estime de soi, mais elle n’est pas en soi l’estime de soi.

L’estime dans la théorie de Maslow – La hiérarchie des besoins

pyramide de maslow

La mention de l’estime peut faire penser au quatrième niveau de la pyramide de Maslow : les besoins d’estime.

Si ces besoins et le concept d’estime de soi sont certainement liés, les besoins d’estime de Maslow sont davantage axés sur les mesures externes de l’estime, telles que le respect, le statut, la reconnaissance, l’accomplissement et le prestige (McLeod, 2017).

Il existe une composante d’estime de soi dans ce niveau de la hiérarchie, mais Maslow estimait que l’estime des autres était plus importante pour le développement et la satisfaction des besoins que l’estime de soi.

Il a expliqué que pour qu’une personne puisse se réaliser et se développer, son besoin de respect intérieur et d’estime de la part des autres doit être satisfait.

 

22 exemples de haute estime de soi

Certaines caractéristiques permettent de distinguer le niveau d’estime de soi d’une personne.

Il s’agit par exemple de l’ouverture à la critique, de la reconnaissance des erreurs, de l’aisance à donner et à recevoir des compliments et de l’harmonie entre ce que l’on dit, fait, regarde et bouge.

Les personnes ayant une haute estime d’elles-mêmes n’ont pas peur de montrer leur curiosité, de discuter de leurs expériences, de leurs idées et de leurs possibilités. Elles peuvent également apprécier les aspects humoristiques de leur vie et sont à l’aise avec l’affirmation sociale ou personnelle (Branden, 1992).

Bien que la faible estime de soi ait reçu plus d’attention que l’estime de soi élevée, le mouvement de la psychologie positive a mis l’estime de soi élevée sous les projecteurs. Nous savons maintenant mieux à quoi ressemble une haute estime de soi et comment la cultiver.

Nous savons que les personnes ayant une haute estime d’elles-mêmes :

  • S’apprécient et apprécient les autres.
  • Apprécient de grandir en tant que personne et de trouver un sens à leur vie.
  • Sont capables de puiser au fond d’elles-mêmes et d’être créatives.
  • Prennent leurs propres décisions et ne se conforment à ce que les autres leur disent d’être et de faire que lorsqu’ils sont d’accord.
  • Ont une vision réaliste des choses, acceptent les autres tels qu’ils sont tout en les poussant vers plus de confiance et une direction plus positive.
  • Peuvent facilement se concentrer sur la résolution des problèmes de leur vie.
  • Ont des relations aimantes et respectueuses.
  • Connaissent leurs valeurs et vivent leur vie en conséquence.
  • S’expriment et donnent leur avis aux autres, calmement et gentiment, et partagent leurs désirs et leurs besoins avec les autres.
  • S’efforcer de faire une différence constructive dans la vie des autres 

Nous savons également qu’il existe des moyens simples de savoir si vous avez une haute estime de vous-même. Par exemple, vous avez probablement une haute estime de vous-même si vous:

  • Agissez avec assurance sans éprouver de culpabilité, et vous vous sentez à l’aise pour communiquer avec les autres.
  • Évitez de ressasser le passé et concentrez-vous sur le moment présent.
  • Vous croyez que vous êtes égal à tous les autres, ni meilleur ni pire.
  • Rejetez les tentatives des autres de vous manipuler.
  • Reconnaissez et acceptez un large éventail de sentiments, tant positifs que négatifs, et partagez-les au sein de vos relations saines.
  • Trouvez un équilibre sain entre le travail, le jeu et la détente.
  • Accepter les défis et prendre des risques afin de grandir, et apprendre de ses erreurs lorsque l’on échoue.
  • Traitez les critiques sans les prendre personnellement, en sachant que vous apprenez et grandissez et que votre valeur ne dépend pas de l’opinion des autres.
  • S’estimer et bien communiquer avec les autres, sans craindre d’exprimer ses goûts, ses aversions et ses sentiments.
  • Valoriser les autres et les accepter tels qu’ils sont sans essayer de les changer 

À partir de ces caractéristiques, nous pouvons trouver de bons exemples de ce à quoi ressemble une haute estime de soi.

Imaginez une étudiante très performante qui passe un examen difficile et obtient une mauvaise note. Si elle a une bonne estime d’elle-même, elle attribuera probablement son échec à des facteurs tels qu’un manque d’assiduité, une série de questions particulièrement difficiles ou simplement une journée « creuse ». Ce qu’elle ne fera pas, c’est de conclure qu’elle doit être stupide et qu’elle échouera probablement aussi à tous les examens futurs.

Une bonne estime de soi l’amène à accepter la réalité, à réfléchir de manière critique aux raisons de son échec et à résoudre les problèmes au lieu de s’apitoyer sur son sort ou de baisser les bras.

Pour un deuxième exemple, pensez à un jeune homme lors d’un premier rendez-vous. Il aime vraiment la jeune femme avec laquelle il sort, et il est donc impatient de faire bonne impression et de créer un lien avec elle. Au cours de leur discussion, il apprend qu’elle est motivée par des valeurs complètement différentes et qu’elle a des goûts très différents dans presque tous les domaines.

Au lieu de suivre les opinions qu’elle exprime sur les choses, il propose son propre point de vue et n’a pas peur d’être en désaccord avec elle. Sa grande estime de soi le pousse à rester fidèle à ses valeurs et lui permet de communiquer facilement avec les autres, même s’ils ne sont pas d’accord. Pour lui, il est plus important de se comporter de manière authentique que de chercher à plaire à sa compagne.

23 exemples de problèmes d’estime de soi

Voici 23 exemples de problèmes qui peuvent se manifester à partir d’une faible estime de soi :

  • Vous faites plaisir aux gens
  • Vous vous mettez facilement en colère ou êtes irrité
  • Vous pensez que votre opinion n’est pas importante
  • Vous vous détestez
  • Ce que vous faites n’est jamais assez bien
  • Vous êtes très sensible à l’opinion des autres
  • Le monde ne vous semble pas sûr
  • Vous doutez de chaque décision
  • Vous ressentez régulièrement des émotions de tristesse et de dévalorisation.
  • Vous avez du mal à entretenir des relations
  • Vous évitez de prendre des risques ou d’essayer de nouvelles choses
  • Vous adoptez des comportements d’évitement qui créent une dépendance.
  • Vous avez du mal à avoir confiance en vous
  • Vous avez de la difficulté à établir des limites
  • Vous accordez plus d’attention à vos faiblesses
  • Vous êtes souvent incertain de qui vous êtes
  • Vous avez l’impression que les expériences négatives vous accaparent
  • Vous avez du mal à dire non
  • Vous avez du mal à demander qu’on réponde à vos besoins.
  • Vous avez une vision pessimiste ou négative de la vie.
  • Vous doutez de vos capacités ou de vos chances de réussite
  • Vous éprouvez fréquemment des émotions négatives, comme la peur, l’anxiété ou la dépression.
  • Vous vous comparez aux autres et vous vous retrouvez souvent en deuxième position.

 

18 statistiques et faits surprenants sur l’estime de soi

Il peut être difficile de se faire une idée de l’estime de soi et de son importance. Pour vous aider, nous avons rassemblé une liste de certains des résultats les plus significatifs et les plus pertinents concernant l’estime de soi et la faible estime de soi en particulier.

Bien que certains de ces faits puissent vous sembler logiques, probablement au moins un ou deux d’entre eux vous surprendront – en particulier ceux qui ont trait à la profondeur et à l’ampleur du manque d’estime de soi chez les gens (et en particulier chez les jeunes et les filles).

Les faits :

  • Les garçons adolescents ayant une haute estime d’eux-mêmes sont presque deux fois et demie plus susceptibles d’initier des rapports sexuels que les garçons ayant une faible estime d’eux-mêmes, tandis que les filles ayant une haute estime d’elles-mêmes sont trois fois plus susceptibles de retarder les rapports sexuels que les filles ayant une faible estime d’elles-mêmes (Spencer, Zimet, Aalsma, & Orr, 2002).
  • Une faible estime de soi est liée à la violence, aux taux d’abandon scolaire, aux grossesses chez les adolescentes, au suicide et aux faibles résultats scolaires (Misetich & Delis-Abrams, 2003).
  • Environ 44 % des filles et 15 % des garçons du secondaire tentent de perdre du poids (Council on Alcoholism and Drug Abuse, s.d.).
  • Sept filles sur dix pensent qu’elles ne sont pas assez bonnes ou qu’elles ne sont pas à la hauteur d’une manière ou d’une autre (Dove Self-Esteem Fund, 2008).
  • L’estime de soi d’une fille est plus fortement liée à la façon dont elle perçoit la forme et le poids de son corps qu’à son poids réel (Dove Self-Esteem Fund, 2008).
  • Presque toutes les femmes (90 %) veulent changer au moins un aspect de leur apparence physique (Confidence Coalition, s.d.).
  • La grande majorité (81 %) des filles de 10 ans ont peur d’être grosses (Confidence Coalition, n.d.).
  • Environ une fille sur quatre au collège souffre d’un trouble de l’alimentation (Confidence Coalition, s.d.).
  • Seulement 2 % des femmes pensent qu’elles sont belles (Confidence Coalition, n.d.).
  • Les pères absents, la pauvreté et un environnement familial de faible qualité ont un impact négatif sur l’estime de soi (Orth, 2018).

Ces faits sur la faible estime de soi sont alarmants et décourageants, mais heureusement, ils ne représentent pas toute l’histoire. L’ensemble de l’histoire montre qu’il existe de nombreuses personnes ayant une saine estime de soi, et qu’elles bénéficient de grands avantages et bénéfices. Par exemple, les personnes ayant une bonne estime d’elles-mêmes :

  • Sont moins critiques envers eux-mêmes et les autres.
  • Sont mieux à même de gérer le stress et d’en éviter les effets secondaires malsains.
  • Sont moins susceptibles de développer un trouble de l’alimentation.
  • Sont moins susceptibles de se sentir inutiles, coupables et honteuses.
  • Sont plus susceptibles de s’affirmer pour exprimer et obtenir ce qu’ils veulent.
  • Sont capables d’établir des relations solides et honnêtes et sont plus susceptibles de quitter des relations malsaines
  • Ont davantage confiance en leur capacité à prendre de bonnes décisions.
  • Sont plus résilients et capables de rebondir face à la déception, à l’échec et aux obstacles (Allegiance Health, 2015).

Compte tenu des faits sur le triste état de l’estime de soi dans la société et des résultats positifs associés à une haute estime de soi, il semble clair que l’examen de la façon dont l’estime de soi peut être construite est un effort utile.

6 conseils pratiques pour augmenter l’estime de soi

  1. Faites un inventaire de votre estime de soi pour vous donner une base de référence.

Cela peut être aussi simple que de noter 10 de vos points forts et 10 de vos points faibles. Cela vous aidera à commencer à développer une conception honnête et réaliste de vous-même.

  1. Fixez des attentes réalistes.

Il est important de se fixer des objectifs modestes et réalisables qui sont en votre pouvoir. Par exemple, si vous vous fixez des attentes extrêmement élevées ou si vous vous attendez à ce que quelqu’un d’autre change de comportement, il est pratiquement certain que vous aurez l’impression d’échouer, sans que ce soit votre faute.

  1. Cessez d’être perfectionniste.

Reconnaissez à la fois vos réussites et vos erreurs. Personne n’est parfait, et essayer de l’être ne peut qu’engendrer des déceptions. Reconnaître vos réussites et vos erreurs est le moyen de garder une attitude positive tout en apprenant et en grandissant à partir de vos erreurs.

  1. Explorez-vous.

On ne saurait trop insister sur l’importance de se connaître et d’être en paix avec soi-même. Cela peut prendre quelques essais et erreurs, et vous apprendrez constamment de nouvelles choses sur vous-même, mais c’est un voyage qui doit être entrepris avec détermination et zèle.

  1. Soyez prêt à modifier l’image que vous avez de vous-même.

Nous changeons tous en vieillissant et en grandissant, et nous devons nous adapter à cette évolution constante si nous voulons fixer et atteindre des objectifs significatifs.

  1. Cessez de vous comparer aux autres.

Se comparer aux autres est un piège dans lequel il est extrêmement facile de tomber, surtout aujourd’hui avec les médias sociaux et la possibilité de projeter une apparence polie et parfaite. La seule personne à laquelle vous devriez vous comparer est vous-même (Grohol, 2011).

Peut-on aider à améliorer l’estime de soi par la thérapie et le conseil ?

Pouvons-nous aider à améliorer les problèmes d’estime de soi par la thérapie et le conseil ?

Sur la base de recherches comme celles décrites ci-dessus, nous avons appris que la thérapie et le conseil peuvent aider les clients à améliorer leur estime de soi de plusieurs manières.

Si elle est effectuée correctement, la thérapie peut être une excellente méthode pour améliorer l’estime de soi, surtout si elle est faible au départ.

Voici quelques-unes des façons dont la thérapie et le conseil peuvent aider un client à améliorer son estime de soi :

Lorsqu’un client partage ses pensées et sentiments intérieurs avec le thérapeute, et que ce dernier répond par l’acceptation et la compassion plutôt que par le jugement ou la correction, cela peut poser les bases d’une saine estime de soi pour le client.

Cette acceptation continue et ce regard positif inconditionnel encouragent le client à repenser certaines de ses hypothèses, et à arriver à la conclusion que « peut-être qu’il n’y a rien qui cloche chez moi après tout ! ».

Le thérapeute peut expliquer que l’estime de soi est une croyance plutôt qu’un fait et que les croyances sont basées sur nos expériences ; cela peut aider le client à comprendre qu’il pourrait être exactement la même personne qu’en ce moment et avoir une haute estime de soi au lieu d’une faible, s’il avait vécu des expériences différentes qui ont cultivé un sentiment de haute estime de soi au lieu d’une faible estime de soi.

Le thérapeute peut offrir au client de nouvelles expériences sur lesquelles il pourra fonder cette nouvelle croyance en lui, des expériences dans lesquelles le client est « fondamentalement acceptable » au lieu d’être « fondamentalement mauvais ». L’acceptation du client par le thérapeute peut servir de modèle au client sur la façon dont il peut s’accepter lui-même.

Plus important encore, le thérapeute peut accepter le client tel qu’il est et affirmer que ses pensées et ses sentiments sont acceptables plutôt que de les critiquer. Le thérapeute n’a pas besoin d’approuver chacune des actions entreprises par le client, mais le fait de montrer son acceptation et son approbation de ce qu’il est au niveau le plus profond aura un impact extrêmement positif sur sa propre croyance en sa valeur et sa valeur en tant que personne (Gilbertson, 2016).

Le respect de ces lignes directrices l’encouragera à développer un meilleur sentiment d’amour de soi, de valeur personnelle, d’acceptation de soi et d’estime de soi, ainsi qu’à décourager la  » honte inutile  » et à apprendre à se séparer de son comportement (Gilbertson, 2016).

 

Les avantages de développer l’estime de soi avec la méditation.

En dehors des interventions cliniques, il y a aussi des choses que les gens peuvent faire par eux-mêmes pour renforcer leur estime de soi.

L’une de ces méthodes est la méditation – oui, vous pouvez ajouter un autre avantage de la méditation à la liste ! Cependant, la méditation permet non seulement de développer l’estime de soi, mais aussi d’obtenir d’autres avantages importants.

Lorsque nous méditons, nous cultivons notre capacité à lâcher prise et à relativiser nos pensées et nos sentiments. Nous apprenons à observer simplement au lieu de participer activement à chaque petite expérience qui nous passe par la tête. En d’autres termes, nous « desserrons l’emprise que nous avons sur notre sentiment de soi » (Puddicombe, 2015).

Bien que cela puisse sembler contre-intuitif pour développer et maintenir un sentiment positif de soi, c’est en fait une excellente façon de l’aborder. Grâce à la méditation, nous acquérons la capacité de prendre conscience de nos expériences intérieures sans trop nous identifier à elles, en laissant passer nos pensées sans jugement ni réponse émotionnelle forte.

Comme le note Andy Puddicombe, expert en méditation, une faible estime de soi peut être comprise comme le résultat d’une identification excessive au soi. Lorsque nous nous attachons trop à l’image que nous avons de nous-mêmes, que ce soit en nous concentrant sur le positif (je suis le MEILLEUR) ou le négatif (je suis le PIRE), nous lui accordons trop d’importance. Nous pouvons même devenir obsédés par le soi, en examinant chaque petit mot, pensée ou sentiment qui nous vient à l’esprit.

Une pratique régulière de la méditation peut renforcer votre estime de soi en vous aidant à vous détacher de votre préoccupation pour votre moi, en vous libérant du contrôle des pensées et des sentiments que vous éprouvez.

Lorsque vous avez la capacité de prendre du recul et d’observer une pensée dérangeante ou dévalorisante, elle n’a soudainement plus autant de pouvoir sur vous qu’auparavant ; cette désidentification avec les pensées négatives que vous avez sur vous-même se traduit par une diminution des propos négatifs au fil du temps et une libération de votre voix intérieure trop critique (Puddicombe, 2015).

Comment mesurer l’estime de soi ?

Si vous cherchez à mesurer l’estime de soi et que vous vous inquiétez de trouver une échelle validée, ne cherchez pas plus loin que l’un des fondements de la recherche sur l’estime de soi : l’échelle de Rosenberg.

Mesurer l’estime de soi avec l’échelle de Rosenberg

L’échelle d’estime de soi la plus courante est l’échelle de Rosenberg (également appelée RSE et parfois SES). Cette échelle a été développée par Rosenberg et présentée dans son livre Society and the Adolescent Self-Image (1965).

Elle contient 10 items évalués sur une échelle allant de 1 (tout à fait d’accord) à 4 (pas du tout d’accord). Certains des items sont notés à l’envers, et le score total peut être calculé en additionnant les points totaux pour une mesure globale de l’estime de soi 

Les 10 items sont :

  1. Dans l’ensemble, je suis satisfait de moi-même.
  2. Parfois, je pense que je ne suis pas bon du tout.
  3. J’ai l’impression d’avoir un certain nombre de bonnes qualités.
  4. Je suis capable de faire les choses aussi bien que la plupart des autres personnes.
  5. Je pense que je n’ai pas beaucoup de raisons d’être fier(e).
  6. Je me sens certainement inutile par moments.
  7. Je sens que je suis une personne de valeur.
  8. J’aimerais avoir plus de respect pour moi-même.
  9. Dans l’ensemble, je suis enclin à penser que je suis un raté.
  10. J’adopte une attitude positive à mon égard.

Comme vous l’avez probablement déjà compris, les items 2, 5, 6, 8 et 9 sont notés de manière inversée, tandis que les autres items sont notés normalement. Cela donne un score unique compris entre 10 et 40 points, les scores les plus bas indiquant une meilleure estime de soi. En d’autres termes, des scores plus élevés indiquent un fort sentiment de faible estime de soi.

L’échelle est considérée comme très cohérente et fiable, et les scores présentent une forte corrélation avec d’autres mesures de l’estime de soi et une corrélation négative avec les mesures de la dépression et de l’anxiété. Elle a été utilisée par des milliers de chercheurs au fil des ans et l’est encore aujourd’hui, ce qui en fait l’une des échelles les plus citées jamais développées.

 

L’inventaire de l’estime de soi de Coopersmith (1967/1981)

La deuxième mesure fiable et valide de l’estime de soi la plus utilisée est le Coopersmith Self-Esteem Inventory. Ce test comprend 50 éléments destinés à mesurer l’attitude des participants à l’égard d’eux-mêmes, en répondant à des affirmations avec les choix « comme moi » ou « pas comme moi » (Robinson, Shaver & Wrightsman, 2010).

Créé à l’origine pour tester l’estime de soi des enfants, il a ensuite été modifié par Ryden (1978) et il existe aujourd’hui deux versions distinctes, une pour les enfants et une pour les adultes.

 

17 facteurs qui influencent l’estime de soi

Il est peut-être plus rapide d’énumérer les facteurs qui n’influencent pas l’estime de soi que d’identifier ceux qui l’influencent ! Comme on peut s’y attendre, l’estime de soi est un concept complexe et de nombreux facteurs y contribuent, de manière positive ou négative.

Pour un bref aperçu de certains des nombreux facteurs connus pour influencer l’estime de soi, consultez cette liste :

  • L’engagement envers le travailleur, le conjoint et le rôle parental sont positivement liés à l’estime de soi (Reitzes et Mutran, 1994).
  • Le sens de l’identité du travailleur est positivement lié à l’estime de soi (Reitzes & Mutran, 2006).
  • Le fait d’être marié et plus âgé est lié à une plus faible estime de soi (Reitzes & Mutran, 2006).
  • Un niveau d’éducation et un revenu plus élevés sont liés à une meilleure estime de soi (Reitzes & Mutran, 2006).
  • Un statut socioéconomique faible et une faible estime de soi sont liés (von Soest, Wagner, Hansen, & Gerstorf, 2018).
  • Le fait de vivre seul (sans personne significative) est lié à une faible estime de soi (van Soest et al., 2018).
  • Le chômage et le handicap contribuent à une faible estime de soi (van Soest et al., 2018).
  • Une personnalité plus mature et une stabilité émotionnelle sont liées à une meilleure estime de soi (van Soest et al., 2018).
  • Les normes sociales (l’importance de l’opinion des amis et des membres de la famille) concernant son corps et ses habitudes d’exercice sont négativement liées à l’estime de soi, tandis que l’auto-efficacité en matière d’exercice et l’accomplissement personnel sont positivement liés à l’estime de soi (Chang & Suttikun, 2017).

Si vous pensez qu’il manque un facteur technologique important, passez à la section suivante et voyez si vous avez raison !

Les effets des médias sociaux

Bien que vous ayez trouvé surprenants certains des résultats sur l’estime de soi abordés précédemment, vous vous attendez très probablement à celui-là : les études suggèrent que l’utilisation des médias sociaux a un impact négatif sur l’estime de soi (Friedlander, 2016).

Cet effet est facile à comprendre. Les humains sont des créatures sociales et ont besoin d’interaction avec les autres pour rester en bonne santé et heureux ; cependant, nous utilisons également ceux qui nous entourent comme comparaisons pour mesurer et suivre nos propres progrès au travail, dans nos relations et dans la vie en général. Les médias sociaux rendent ces comparaisons plus faciles que jamais, mais ils donnent à cette tendance à la comparaison une tournure sombre.

Ce que nous voyons sur Facebook, Instagram et Twitter n’est pas représentatif de la vie réelle. Il est souvent soigneusement conservé et minutieusement présenté pour donner la meilleure impression possible.

Nous voyons rarement la tristesse, l’échec et la déception qui accompagnent la vie humaine de tous les jours ; au lieu de cela, nous voyons une image parfaite, une ligne de temps remplie uniquement de bonnes nouvelles, et de courts extraits sur les réalisations, les accomplissements et le bonheur.

Bien que cette comparaison sociale avec des normes inatteignables soit clairement une mauvaise habitude à prendre, les médias sociaux ne sonnent pas nécessairement le glas de votre estime de soi. Une utilisation modérée des médias sociaux, complétée par des rappels fréquents que nous ne voyons souvent que le meilleur chez les autres, peut nous permettre d’utiliser les messages des médias sociaux comme une source d’inspiration et de motivation plutôt que comme une comparaison malsaine.

Il n’est pas nécessaire d’abandonner définitivement les médias sociaux pour conserver une bonne estime de soi – il suffit de les utiliser avec discernement et de les garder dans la bonne perspective !

30 conseils et affirmations pour améliorer l’estime de soi

En considérant l’estime de soi comme un muscle à développer, nous ouvrons un monde de nouvelles possibilités. Nous ne sommes plus obligés de nous voir sous le même jour.

Utilisez ces 10 conseils pour renforcer vos attitudes envers vous-même :

  1. Passez du temps avec des personnes qui vous élèvent
  2. Donnez en retour en aidant les autres
  3. Célébrez vos réussites, quelle que soit leur importance.
  4. Faites ce qui vous rend heureux
  5. Changez ce que vous pouvez – et laissez partir ce que vous ne pouvez pas.
  6. Laissez tomber les idéaux de perfectionnisme
  7. Parlez à vous-même comme à un ami
  8. Participez à des activités extrascolaires.
  9. Appropriez-vous votre singularité
  10. Créez un dialogue positif avec vous-même.

Jack Canfield, auteur américain influent, explique que « les affirmations quotidiennes sont à l’esprit ce que l’exercice est au corps ».

Les affirmations sont un excellent moyen de renforcer votre estime de soi et, par conséquent, votre bien-être général. Il existe des tonnes d’exemples d’affirmations que vous pouvez utiliser à cette fin, notamment les 17 suivantes :

  1. Les erreurs sont un tremplin vers le succès. Elles sont le chemin que je dois emprunter pour réaliser mes rêves.
  2. Je vais continuer à apprendre et à grandir.
  3. Les erreurs ne sont qu’un apprentissage vers la réussite.
  4. Je mérite d’être heureux et de réussir.
  5. Je mérite une bonne vie. Je nie tout besoin de souffrance et de misère.
  6. Je suis compétent, intelligent et capable.
  7. Je grandis et je change pour le mieux.
  8. J’aime la personne que je suis en train de devenir.
  9. Je crois en mes compétences et mes capacités.
  10. J’ai de bonnes idées. J’apporte des contributions utiles.
  11. Je reconnais ma propre valeur ; j’ai de plus en plus confiance en moi.
  12. Je suis digne de toutes les bonnes choses qui arrivent dans ma vie.
  13. J’ai confiance en mon projet de vie et en la façon dont les choses se déroulent.
  14. Je mérite l’amour que je reçois.
  15. Je laisse tomber les sentiments négatifs à mon égard et j’accepte tout ce qui est bon.
  16. Je m’en tiens à mes décisions. Elles sont saines et raisonnées.
  17. J’ai, ou je peux obtenir rapidement, toutes les connaissances dont j’ai besoin pour réussir.

Si aucun de ces exemples ne vous inspire, vous pouvez toujours créer le vôtre ! Gardez simplement à l’esprit ces trois règles simples pour créer des affirmations efficaces :

  1. Les affirmations doivent être au présent. Elles doivent affirmer votre valeur et votre utilité ici et maintenant (par exemple, pas « Je ferai mieux demain » mais « Je me débrouille très bien aujourd’hui »).
  2. Les affirmations doivent être formulées de manière positive. Elles ne doivent pas nier ou rejeter quoi que ce soit (par exemple, « Je ne suis pas un perdant »), mais être fermes (par exemple, « Je suis une personne digne »).
  3. Les affirmations doivent vous faire sentir bien et vous présenter sous un jour positif. Elles ne doivent pas être des mots vides de sens et doivent être pertinentes pour votre vie (par exemple, « Je suis un judoka de classe mondiale » est pertinent si vous faites du judo, mais n’est pas une bonne affirmation si vous ne pratiquez pas).

Utilisez ces trois règles pour composer des affirmations positives, édifiantes et encourageantes que vous pouvez répéter aussi souvent que nécessaire – mais visez au moins une fois par jour.

 

La pratique d’une vie consciente

Soyez conscient de vos activités quotidiennes et de votre relation avec les autres, de vos réflexions insécurisantes, et aussi de vos priorités personnelles.

La pratique de l’acceptation de soi

Il s’agit de prendre conscience et d’accepter les meilleures et les pires parties de vous-même, ainsi que les parties reniées de nous-mêmes.

La pratique de l’auto-responsabilité

Cela implique de prendre conscience que vous êtes responsable de vos choix et de vos actions.

La pratique de l’affirmation de soi

Agissez en fonction de vos convictions et de vos sentiments réels, dans la mesure du possible.

La pratique de la vie utile

Atteindre des objectifs personnels qui dynamisent votre existence.

La pratique de l’intégrité personnelle

Ne compensez pas vos idéaux, vos convictions et vos comportements pour un résultat qui conduit à l’incongruité. Lorsque vos comportements sont en accord avec vos idéaux, l’intégrité apparaît.

Le conférencier donne une définition et un exemple de chacun des six piliers et termine la vidéo en insistant sur les deux premiers mots de chaque pilier : « La pratique ». Ces mots soulignent que l’effort appliqué à la construction de l’estime de soi est, en fait, le facteur le plus important pour développer l’estime de soi.

15 citations sur l’estime de soi

Parfois, tout ce dont on a besoin pour s’améliorer est une citation inspirante. La valeur des citations étant subjective, il se peut qu’elles n’aient pas toutes une résonance pour vous, mais avec un peu de chance, vous en trouverez au moins une ou deux qui allumeront l’étincelle en vous !

« Vous-même, autant que quiconque dans l’univers entier, méritez votre amour et votre affection. » Sharon Salzberg

« La plus grande chose au monde est de savoir s’appartenir à soi-même. » Michel de Montaigne

« L’homme qui ne s’estime pas lui-même, ne peut estimer rien ni personne. » Ayn Rand

« Osez vous aimer comme si vous étiez un arc-en-ciel avec de l’or aux deux extrémités. » Aberjhani

« Tant que vous cherchez quelqu’un d’autre pour valider qui vous êtes en recherchant son approbation, vous vous mettez en situation de catastrophe. Vous devez être entier et complet en vous-même. Personne ne peut vous le donner. Vous devez savoir qui vous êtes – ce que les autres disent n’est pas pertinent. » Nic Sheff

« Je ne veux pas que tout le monde m’aime ; je devrais avoir moins d’estime pour moi si certaines personnes m’aimaient. » Henry James

« N’oubliez pas que vous vous êtes critiqué pendant des années et que cela n’a pas fonctionné. Essayez de vous approuver et voyez ce qui se passe. » Louise L. Hay

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous soyons inadéquats. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute mesure. C’est notre lumière, et non notre obscurité, qui nous effraie le plus. Nous nous demandons : « Qui suis-je pour être brillant, magnifique, talentueux, fabuleux ? En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? » Marianne Williamson

« Je n’approuve pas entièrement certaines des choses que j’ai faites, ou que je suis, ou que j’ai été. Mais je suis moi. Dieu le sait, je suis moi. » Marianne Williamson

« Pour moi, l’estime de soi n’est pas l’amour de soi. C’est la reconnaissance de soi, comme dans la reconnaissance et l’acceptation de qui vous êtes. » Amity Gaige

« L’estime de soi est aussi importante pour notre bien-être que les pieds d’une table. Elle est essentielle à la santé physique et mentale et au bonheur. » Louise Hart

« L’estime de soi se compose principalement de deux choses : se sentir aimable et se sentir capable. Aimable signifie que je sens que les gens ont envie d’être avec moi. Ils m’invitent à des fêtes ; ils affirment que j’ai les qualités nécessaires pour être inclus. Se sentir capable, c’est savoir que je peux produire un résultat. C’est savoir que je peux gérer tout ce que la vie me propose. » Jack Canfield

« Vous ne pouvez pas laisser quelqu’un d’autre diminuer votre estime de soi, parce que c’est ce que c’est – l’estime de soi. Vous devez d’abord vous aimer vous-même avant de laisser quelqu’un d’autre vous aimer. » Winnie Harlow

« Un homme ne peut être à l’aise sans sa propre approbation. » Mark Twain

« Notre estime de soi suit nos choix. Chaque fois que nous agissons en harmonie avec notre moi authentique et notre cœur, nous gagnons notre respect. C’est aussi simple que cela. Chaque choix compte. » Dan Coppersmith

Un message à garder

Nous espérons que vous avez apprécié cette occasion d’en apprendre davantage sur l’estime de soi ! Si vous ne retenez qu’une seule leçon importante de cet article, assurez-vous que c’est celle-ci : vous pouvez absolument bâtir votre propre estime de soi, et vous pouvez avoir un impact important sur l’estime de soi de ceux que vous aimez.

L’estime de soi n’est pas une panacée – elle ne résoudra pas tous vos problèmes et ne vous aidera pas à naviguer en douceur dans une vie exempte de luttes et de souffrances – mais elle vous aidera à trouver le courage d’essayer de nouvelles choses, à développer la résilience nécessaire pour rebondir après un échec et vous rendra plus susceptible de réussir.

Il s’agit d’un objectif que nous devons atteindre en permanence, mais qui est tout à fait réalisable.

Restez engagé

Restez conscient de vos pensées internes et de votre environnement externe. Restez concentré sur vos objectifs personnels et sur tout ce qui est possible lorsque le doute de soi ne vous retient pas.

Nous esperons que cela a pu vous éclaire sur ce qu’est ou ce que n’est pas l’estime de soi.

Et que diriez-vous d’améliorer drastiquement votre estime de soi, et disposer ainsi d’une une nouvelle perspective sur votre vie ?  Consultez dès maintenant notre formation pratique pour améliorer rapidement et durablement votre estime de soi. Un plan d’action de 12 semaines conçu en de petites actions à mener chaque semaine !

Un minimum de temps pour un maximum de bien-être. Découvrez-en plus en cliquant ici 

formation estime de soi
Published On: avril 29th, 2021 / Categories: Développement personnel /

Inscrivez-vous au blog

Recevez tous les mois nos articles directement dans votre boite mail.